• Blue Mountains

    Une semaine avant de partir à Uluru, nous étions dans les Blue Mountains, une forêt connue internationalement parce qu'elle abrite chaque été de violents feux de forêts. 

    Situées aux portes de Sydney, les Blue Mountains, "les montagnes bleues", sont une petite chaîne montagneuse peuplée d'Eucalyptus. La chaleur et l'humidité de cette forêt tropicale provoquent un phénomène optique unique dont elle tire son nom : l'évaporation de la sève des feuilles et des arbres donne l'impression que s'élèvent des montagnes bleues. Cette brume est extrêmement inflammable et s'embrase d'elle-même régulièrement. 

    Jusqu'en 1813, les Blue Mountains sont demeurées infranchissables, la forêt était trop dense pour être traversée et les Sydneysiders (les habitants de Sydney) pensaient qu'elles étaient bien plus hautes qu'elles ne le sont réellement.

    Nous sommes allés dans un des endroits les plus connus de cette immense forêt, là où se dresse trois pics identiques connus sous le nom des "Three sisters" - les trois sœurs. Il s'agit comme souvent en Australie de rochers en grès : Uluru, Kata Tjuta, Kings canyon ou la plupart des maisons anciennes de Sydney sont constitués de grès (notre maison actuelle l'est aussi). Ici, on appelle le grès "sandstone", littéralement "pierre de sable" - et c'est plus facile à imaginer. Il s'agit de la cimentation de grains de sables. Imaginer une immense dune et vous verrez l'ancêtre d'Uluru. Une fois solidifiée, si elle est traversée par des vents violents, elle deviendra Kata Tjuta (c'est ce qui attend Uluru dans quelques 10 000 ans :-) ).

    Les "Trois sœurs" sont ainsi nommées selon, dit-on, une légende aborigène. Dans cette légende, trois sœurs sont amoureuses de trois guerriers d'une tribu adverse. Pour les protéger, un sorcier les change en pierre mais il meurt lors d'une bataille et comme il est le seul à connaître la formule, les sœurs restent prisonnières pour l'éternité. Malgré l'incroyable romantisme de cette fable, elle est totalement étrangère à la culture aborigène. Elle a été inventé de toute pièce en 1930 pour attirer le public autour de ces trois formations rocheuses. Et ça marche formidablement bien !

    Comme toutes les bonnes - fausses légendes, celle-ci emprunte au réel, comme le nom des sœurs. A noter aussi qu'un conte aborigène très répandu fait le récit de sept sœurs mais n'a rien à voir avec cette histoire. Jusqu'en 2003, personne (en dehors des aborigènes) ne savait que cette histoire était fausse.

    Reste que le paysage et la forêt sont exceptionnels. Un complexe propose des pass pour emprunter deux téléphériques et un wagon sur rail. Des chemins aménagés dans la forêt permettent de découvrir l'immense richesse de la flore locale.

    Longtemps la colline fut exploitée en mine de charbon puis abandonnée en l'état il y a une centaine d'année. Tout a été conservé tel quel depuis le départ des derniers mineurs et la forêt a repris lentement ses droits. Il s'agit donc d'une forêt secondaire. Le sentier de bois, le plus souvent suspendu au dessus de la végétation, permet de découvrir les matériels de mineurs abandonnés (wagons, tyroliennes...) et d'immenses arbres centenaires.

    Blue Mountains

    Le matin, La brume enveloppe la vallée et les rochers. Ce téléphérique permet de traverser d'une arête à l'autre et est présumé être le plus long de l'hémisphère sud.

     

    Blue Mountains

    Le deuxième téléphérique permet de descendre dans la vallée.

     

    Blue Mountains

    Les chutes de Katoomba plongent dans la vallée Jamison.

     

    Blue Mountains

    Au fond, on distingue bien les vapeurs bleues.

     

    Blue Mountains

    Dans la vallée, la végétation est luxuriante et contraste beaucoup avec le parcours qui mène aux Trois sœurs et qui est plus aride et sec.

     

    Blue Mountains

    Les Blue Mountains sont en flammes très régulièrement et il n'est pas rare de croise, comme ici, des portions de chemins qui ont été incendiés et où la nature a repris progressivement le dessus.

     

    Blue Mountains

    Les trois sœurs, de gauche à droite : Meehni, Wimlah et Gunnedoo.

     

    Blue Mountains

    Aujourd'hui, on peut "visiter" les "trois sœurs" en empruntant la passerelle (à gauche) mais il est très probable que ces visites ne dureront pas encore longtemps du fait de l'érosion qui menace d'ébouler les rochers. 

     

    Blue Mountains

     Il y a 25 ans, la star qu'on venait admirer était l'Orphan Rock, jusqu'à ce que des scientifiques s'aperçoivent que l'érosion menaçait gravement son équilibre. Aujourd'hui subsiste le chemin qui permettait d'y accéder. Le rocher menace toujours de s'écraser dans la vallée.

     

    Blue Mountains

    Au fond, le bleu des montagnes...

     

    Blue Mountains 

    Blue Mountains

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :